Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

À propros de l’excès de zèle d'un ministre


Par | Dimanche 15 Mai 2016 | Lu 1107 fois | 0 Commentaire

Brazzaville, (Starducongo.com) - Un certain François Dupent a cru bon de répondre au premier noir africain admis au collège de France dans un article intitulé « Le chantage électoraliste d'Alain Mabanckou à François Hollande ».



Eric Mampouya
Eric Mampouya
En digne fils du Congo et de l’Afrique qui s’est construit par son propre mérite et par son talent exceptionnel de savoir conter et raconter, Alain Mabanckou a le droit et le devoir de prendre fait et cause pour les siens comme naguère Emile Zola, Victor Hugo etc...
Nous savons qui se cache derrière ce pseudo, nous pouvons même dire que ce « François Dupent » est ministre du gouvernement au Congo Brazzaville mais, nous n’en dirons pas plus puisque celui-ci a choisit l’arme des lâches : se cacher derrière un pseudo pour ne pas assumer ses propos.
La dissimulation, la ruse, la tricherie et le manque de transparence est d’ailleurs la marque de fabrique des gouvernants congolais, rien d’étonnant donc qu’ils prennent des noms d’emprunts ou qu’ils fassent dire par d’autres ce qu’ils pensent pour ne pas répondre de leurs méfaits.
Ce monsieur « François Dupent » devrait apprendre à respecter les élites et les intelligences lorsqu'elles s'expriment. Lorsqu'un compatriote fait salle comble à toutes ses leçons inaugurales, il mérite le respect.
Depuis que cette institution qu’est le collège de France a été crée, le premier noir a y dispenser des cours magistraux est congolais et non pas antillais, sénégalais ou béninois, devrait-on rougir de honte ou au contraire exulter son bonheur ?
Que vaut la parole ou les écrits d'un ministre siégeant dans un gouvernement où le chef a fait un rapt des suffrages du peuple, chacun sait qu’il n'a reçu en tout et pour tout que 8% de votes des congolais ; ce « François Dupent » est-il qualifié pour faire la morale et donner des leçons d'éthique à un écrivain de renom qui se sert de sa plume pour faire voyager des lecteurs vers les destinations imaginaires ?
C'est comme si un ministre du gouvernement de Vichy s'appropriait le droit de faire la leçon à ceux qui se sont battus contre le Nazisme triomphant du 3eme Reich !
Monsieur « François Dupent » a le droit de défendre le pouvoir minoritaire de Brazzaville pour plaire à celui qui l’a fait roi malgré l’absence avérée de compétence particulière. C'est son droit le plus absolu. Mais Il ne doit pas insulter les intelligences qui, en hommes libres, expriment leur indignation face aux injustices que subissent nos populations au prétexte que l'on a soi-même un parcours scolaire claudiquant.
Monsieur « François Dupent » comme tous les transfuges est versatile et amnésique, il ne se souvient même plus que sa seule compétence est d’avoir fait allégeance à celui qu’il fustigeait hier encore, qu'il a été l'homme de main d’un politicien illustre qui lui aussi voulait rompre avec le système que lui défend aujourd’hui.
Il devrait en toute modestie se garder de pousser le bouchon de la polémique trop loin juste pour plaire à son maître du moment et donner des gages de sa soumission. Les archives du site de l'opposition www.mwinda.org sont là pour le rappeler à ses bons souvenirs et à ses prises de positions de l'époque où il traitait Monsieur 8% de dictateur sanguinaire responsable des massacres des populations Kongo-Lari et leur extermination programmée.
Au Congo Brazzaville tout le monde sait qu’il n’y a pas d’idéologie, la seule motivation de la traitrise de ceux qui, du jour au lendemain changent de camp est monétaire (les nguiris). Les exemples de ces transfuges qui se réclamaient de l’opposition hier et qui chantent les louanges du régime contesté aujourd’hui, sont légions.
Élevez le débat comme le fait votre compatriote Alain Mabanckou qui séduit par son talent et sa culture et non pas parce qu'il s’est associé avec des Andzimbistes qui se nourrissent du sang et des malheurs de leur peuple en sacrifiant parfois pères, mères et amis pour se maintenir au pouvoir ou pour conserver des postes ministériels.
Sur le passage de « Étonnant voyageur » à Brazzaville, à l'époque, Le pouvoir de Brazzaville qui est perpétuellement en quête de visibilité n'avait rien trouvé à redire puisque « Étonnant Voyageur » donnait une visibilité sans commune mesure à celui que « François Dupent » se tortille maladroitement pour assurer la défense.
La mémoire sélective doublée d'un niveau intellectuel à courte échelle, voilà ce qui caractérise notre ministre « François Dupent », il gagnerait parfois à se taire plus souvent au lieu de faire du zèle pour répondre à tout comme un Roquet.
Alain Mabanckou est dans son droit parce qu’un enfant qui laisse sa mère se faire violenter régulièrement par un père ivrogne de sa folie de grandeur, cet enfant est indigne. Ce n’est pas un proverbe africain, juste du bon sens.

Patrick Eric Mampouya
Lu 1107 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Août 2017 - 11:36 Mon combat contre le Franc CFA

Beauté et Mode | Libres propos | Formation | Football | RD Sport | Job et Stages | RD Congo | Les arts | Handball | RD Société | Gouvernement | High Tech | Arts martiaux | Monde | Metiers | Indiscretions | Basket-ball | Sports | Athlétisme | Portraits | Autres Sports | Tennis | Interviews | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Bourses et Concours | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | Ils ont dit | Etudier A | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes