Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

D’Alain Mabanckou (l’Intellectuel) à Thierry Moungalla (le Ministre)


| Vendredi 3 Juin 2016 | Lu 1497 fois | 1 Commentaire

France, (Starducongo.com) - Début Mai 2016, A. Mabanckou a écrit à F. Hollande, le Président français. Thierry Moungalla, Ministre Congolais de la Communication, a réagi quelques jours après. Mais, il ne répond pas sur la problématique soulevée par Mabanckou. J’essaie d’aller sur quelques points.



Alain Mabanckou et Thierry Moungalla
Alain Mabanckou et Thierry Moungalla
- De la dépendance de pays africains du pré carré français.

Lors du 55 ème anniversaire du Tchad, Son Excellence, Monsieur Idriss Deby Itno : Président du Tchad, résume ainsi la dépendance des pays Francs CFA envers la France. « Il y aujourd’hui le Franc CFA, qui est garanti par le Trésor français. Mais cette monnaie, elle est africaine. Il faut maintenant que réellement, dans les faits, cette monnaie soit la nôtre. Une monnaie qui permette à tous les ces pays qui utilisent encore le Franc CFA de se développer ». Il ajoute : « Il y a des clauses qui sont dépassées. Ces clauses là, il faudra les revoir dans l’intérêt de l’Afrique et aussi dans l’intérêt de la France. Ces clauses qui tirent l’économie de l’Afrique noire vers le bas… ».

Le Drapeau, l’Hymne et les Frontières, donnent l’impression que ces pays du pré-carré français, sont indépendants. Un autre attribut passe sous silence: La monnaie. Tout pays qui se dit indépendant, « bat monnaie ». Le Franc CFA est une monnaie française utilisée par les Africains. Cela explique pourquoi tous les pays de la zone franc CFA, ont l’obligation de déposer un fort pourcentage de leurs réserves auprès du Trésor français. Cela donne à la France un immense moyen de pression sur son pré carré africain.
La France fait et défait les Présidents de son pré carré. Juin 1997, Sassou-Nguesso revient au pouvoir, Mai 2011, l’Opération Licorne porte Alassane Ouatarra au pouvoir. Tous deux par la volonté active de la France. Le scénario ivoirien de Mai 2011 va se reproduire à l’identique au Congo en Mars 2016. Mais La France va afficher deux attitudes différentes.

A la Haye, contre L. Gbagbo, présenté comme le mauvais perdant des élections ivoiriennes de 2010, quatre chefs d’accusation sont retenus: meurtres, violences sexuelles, actes de persécutions et autres actes inhumains. Il n’est pas accusé d’avoir lui-même commis ces crimes, mais il en est Le Responsable premier et l’Inspirateur. Tout ce qui est reproché à L. Gbagbo, D. Sassou-Nguesso l’a fait. Il a même fait plus avec les Disparus du Beach en Mai 1999. Mais, si le premier est à la Haye, le second est toujours au pouvoir. Protégé par la France. Une seule et même constance Le fer, le feu, l’acier. Des orphelins, des veuves et des veufs. Pas français mais des Ivoiriens et des Congolais.

Contrairement donc à ce que pensent certains amnésiques du genre T. Moungalla et F. Dupent, nous sommes toujours et encore à l’époque de Tintin au Congo. Les choses se décident toujours et encore sur les bords de la Seine, à l’Elysée et à Bercy. Nullement sur la rive droite du fleuve Congo. Nos pays ne sont que des colonies, des comptoirs auxquels la France accorde quelques libertés.

- Du rôle des intellectuels.

Les intellectuels ont toujours été des porteurs de Lumière, des éveilleurs. Revisitons deux exemples différents, sur des époques très éloignées l’une de l’autre. Deux intellectuels qui prennent position sur des sujets brulants et éclairent leur société respective.

Le 13 janvier 1898, est publié le « J’accuse… » de Zola au sujet de l’affaire Dreyfus. Cette lettre ouverte, destinée au Président de la République française F. Faure, dénonçait une injustice.
En décembre 1973, parait « L'Archipel du Goulag » d’Alexandre I. Soljenitsyne. Un témoignage sur l’univers carcéral soviétique. Irrités, les dirigeants soviétiques vont incarcérer Soljenitsyne le 12 février 1974 et l’expulser de l’Union Soviétique. Le système politique soviétique ne voulait pas que la chape de plomb mise en place ne se fissure.
Mabanckou, intellectuel avisé, s’adresse directement à François Hollande, le gérant des Comptoirs Français en Afrique (C.F.A.), conformément à un adage connu de tous qui conseille qu’il « vaut mieux s’adresser à Dieu le Père qu’à ses Saints ». A travers F. Hollande, il s’adresse à toute la classe politique française. Depuis 1960, année des indépendances africaines francophones, la Droite et la Gauche françaises ont tout promis pour les résultats que nous connaissons en ce 21 ème siècle. La classe politique française a incité les Africains à aller vers la Démocratie (F. Mitterrand, le 20 juin 1990 à La Baule), a reproché aux mêmes Africains de n’être pas entrés dans l’Histoire (N. Sarkozy, le 26 juillet 2007 à Dakar) et a menacé les Présidents africains qui changeraient les Constitutions (F. Hollande, 29 novembre 2014 à Dakar). Et, cette même classe politique française, est toute aussi prompte à soutenir ces mêmes dictateurs, à leur serrer la main sur le perron de l’Elysée. D’où cette certitude que la France et sa classe politique se moquent des Africains.

Et seul, le Front National en la personne de son Vice-Président L. Allio, a débattu publiquement de la situation congolaise au Parlement européen. Mabanckou met donc cette classe politique devant ses responsabilités. Il tire la sonnette d’alarme en l’informant que les doubles nationaux africains sont un réservoir non négligeable de voix, pour les échéances futures et il faut en tenir compte. Car, les Africains de 2016 ne sont pas ceux de 1960, ceux qu’ils prenaient cyniquement pour des « grands enfants ». Certes, la France a ses intérêts, mais, il y a aussi les intérêts des Africains.
Le Congo a depuis toujours accepté la double nationalité. Cependant le Congo a la possibilité de supprimer cette disposition dans la Nouvelle Constitution. A travers le monde, il y a bien des pays qui interdisent la double nationalité.
A travers l’histoire universelle, l’impact d’une diaspora est non négligeable sur le circuit économique national d’un pays du fait des envois financiers. Et la diaspora Kongo l’a démontré du fait de son apport financier en 1999, lorsque ceux qui avaient trouvé refuge dans les forêts avaient regagné Brazzaville Sud.

- De la « petite vérole ».

Mabanckou affirme que l’élection congolaise était vérolée. Par conséquent le système politique congolais l’est tout autant. Tous les Congolais ont suivi la réunion de Sibiti, suivi du referendum de septembre, prélude de l’élection présidentielle du 20 mars 2016. Ce qui revient à dire que le gouvernement avait largement le temps pour annoncer la fermeture des circuits d’information, lors de cette élection présidentielle. Rien n’a été fait.
Deux jours avant l’élection, le Ministre de l’Intérieur R. Z. Mboulou, annonçait la fermeture de tous les circuits de communication. Cette annonce signifie pour les Congolais, qu’il y aura truquage, tricherie, vol. Les candidats de l’Opposition avaient joué le jeu démocratique. Il est bien connu qu’on ne change pas les règles de jeu en cours de partie. Il fallait l’annoncer après Sibiti ou alors dès l’adoption de la nouvelle Constitution. Pourquoi changer les règles en cours de partie, si ce n’est la certitude d’une défaite qui sortirait des urnes ? Et, pour couronner le tout, des résultats annoncés en pleine nuit.
C’est une grave erreur de penser que T. Moungalla et F. Dupent ne comprennent pas la lettre ouverte d’A. Mabanckou. Outre cette relation du Maître (Sassou-Nguesso) au Serviteur (Moungalla), T. Moungalla et F. Dupent ont compris depuis longtemps que le système congolais est celui de la Cueillette. Et que pour jouir impunément des richesses nationales, l’unique solution est d’aller dans le sens de celui qui l’a nommé Ministre ; le Maître (Sassou-Nguesso). Cela débouche sur cette perversion intellectuelle qui devient une seconde nature. Et là on comprend la peur, la crainte des T. Moungalla, F. Dupent et tous ceux qui ne sont que dans des postures, des postures.
Etre un griot annihile la réflexion. Là où le débat intellectuel doit faire et être Loi, les chantres, les griots, se sont installés dans des diatribes, des invectives, des élucubrations.
Je parie que dans deux ans T. Moungalla et F. Dupent auront oublié qu’il y a eu les Disparus du Beach en Mai 1999.

Nzoumba-Mpassy
Nzoumbampassy@gmail.com
Lu 1497 fois


Vos commentaires:

1.Posté par elements de reponses de l'elysee a alain mabankou le 03/06/2016 16:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mabanckou n'est pas un intellectuel.quel est son niveau detudes.docteur agrege professeur... rfi a tjs aime les hommes de lettres. un porc d'une certaine epoque du nom de sony labou tansi passait regulierment sur rfi.il avait la dent dure contre pascal lissouba. un autre porc qui se disait intellectuelle repondant au nom de jp makouta mboukou avait traite p lissouba d'assassin.il avait meme appele a la section du congo car pour lui on ne devrait jamais s'entendre entre nord et sud.

auj cest le sang nibolek dalain mabankou qui sest exprime.mabanckou est un gros negre.sil estime que lelection an pas ete reguliere pour ca on intrepelle lonu lua la cemac et non la france.pourquoi la france et non pas la namibie le botswana. il n ya que le negre qui continue a croire au blanc.

mabanckou est un negre. "moussier le blanc sassou a dit que lui gagné election du congo.toi dire quoi oui election bon ou bien pas bon la ba." voila comment parle un negre vetu de blanc devant une assemblee de blanc avec des lunettes de negres.

mr le negre alain mabankou la constitution fr ne fait pas obligation au chef de letat fr de sexprimer sur la teneur dune election presidentielle qui sest tenu dans un etat tiers membre de lonu. donc mabankou cetait la negritude et th lezin moungalla ne discute pâs avec les negres.

fr hollande avait deja envoye un seau deau aux negres de brazzaville(franco laris) qui avaient passe une veillee une nuit entiere aux champs elysees. cet acte en disait deja long.merci a fr hollande.

bon internet sms... bon sassou ng setait tout juste inspire de j m m mokoko.en 1988 ou 89 un bimoteur de la compagnie aeroservice avait ete arraisonne a sibiti. bilan 2 morts.cet avion transportait des fonds publics destines a la paie des agents de l'etat affecte a sibiti. ce vehicule bancaire avait recu des rafales de kalachnikov.info officielle.

le chef detat major de lepoque le colonel j m m mokoko avait instruit larmee de boucler toutes les voies daccees de sibiti.pas de camions pas tel pas de ceci pas de cela. 3 jours apres les delinquants avaient eu faim et l'armee les avait attrapes bastonne a mort avant leur transfert a brazzaville.

je felicite tres sincerement le gl j m m mokoko. il avait coupe du reste du monde la ville de sibiti.info officielle. a ikonongo c'etait pareil.

sassou ng a bien fait davoir supprime les sms internet facebook....pour reduire le taux dinformatiosn mensongeres qui devrait circuler.

par ex les opposant ont dit que kolelas a eu 30% et mokoko 28%. ils ont parle de 80% de bureaux de votes sans avoir eu a indiquer la marge derreur et le seuil de confiance de henry de kolmogorov ou du khi 2. ils nont meme pas eu de statisticien parmi eux et les gens comme de vrais cons les ont tous crut.quand mokoko etait chef detat major kolelas fils etait etudiant en france. donc les deux nont pas le meme poids politique.ce sont les laris qui ont tous exclusivement vote pour gbp kolelas fils de dieu.sinon que dans une democratie normale cest mokoko qui devrait lemporter dabord sur kolelas.

felicitations au ministre th lezin moungalla.lui na jamais oublie les massacrés de diata il na jamais oublie le dr roger moulouba de l'oms tue par les aubevillois chez les bokilos en 1993.

il faut indemniser l'oms

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Août 2017 - 11:36 Mon combat contre le Franc CFA

Beauté et Mode | Libres propos | Formation | Football | RD Sport | Job et Stages | RD Congo | Les arts | Handball | RD Société | Gouvernement | High Tech | Arts martiaux | Monde | Metiers | Indiscretions | Basket-ball | Sports | Athlétisme | Portraits | Autres Sports | Tennis | Interviews | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Bourses et Concours | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | Ils ont dit | Etudier A | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes