Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les congolais peuvent-ils encore compter sur leur armée ?


Par | Dimanche 10 Avril 2016 | Lu 1632 fois | 1 Commentaire

Brazzaville, (Starducongo.com) - Sans passion aucune on peut se poser la question froidement sur le rôle de l’armée congolaise et de ses cadres.



Patrick Eric Mampouya
Patrick Eric Mampouya
On nous a appris dans les années passées que l'armée congolaise avait en son sein des officiers républicains et que le clanisme/tribalisme ne concernait qu'une infime partie de l'armée congolaise.

Nous avons entendu dire qu'il y avait des saint Cyriens, des AET et même des officiers républicains qui sont bien formés dans l'armée congolaise, des personnes dont la probité morale et l'esprit républicain ne souffraient d'aucun doute.

On est en droit de se demander où sont passé ces hommes de valeurs quand la ville est envahit par des miliciens, des agents de sécurité et même des mercenaires qui terrorisent les populations.
On nous a signalé ce matin des bombardements à Vindza dans le Pool, le village dont le député n’est autre que l’honorable Emmanuel Yoka, Ministre d’État de la justice et des droits humains, un des sécurocrates qui définit et fait appliquer les stratégies du pouvoir.

En effet, ce matin du 6 avril 2016 Vindza est devenu la cible de la folie meurtrière et de la barbarie du clan des tribalo-sécurocrates du pouvoir de Brazzaville.
Le Révérend Pasteur Ntumi a une cité à Vindza dans le quartier Moutessi. Les hélicoptères avaient pour cible la destruction de la cité du Révérend Pasteur Ntumi, mais ils ont frappé l’école primaire de Vindza situé à deux kilomètres de la cible.
À Vindza, les populations se sont une fois de plus réfugier dans la forêt.
Il y a en fait un groupe de personne au pouvoir bien identifié qui voue une haine terrible vis a vis des originaires du Pool (les Bakongos). Les mercenaires, les hélicoptères pilotés par des ukrainiens pour pilonner le peuple sont dirigés par ce groupe de personne.

Quelle est la réaction des généraux Konta, Boukaka, et du Chef d'Etat-Major Général que les troupes s'en prennent aux pauvres populations civiles ? Est ce à titre préventif que l'on s'acharne sur cette population au motif que les gens n'aiment plus ce pouvoir ? Que pensent maintenant les Claude Nsilou, Landry Kolelas, Hellot Mampouya, Tchimbambelela, Adelaide Mougany, Lorentine Milongo ou Isidore Mvoumba qui ont porté Sassou Nguesso à bout de bras en appelant leur population à voter pour Sassou Nguesso lorsqu'ils voient comment on est en train de massacrer les populations de leur contrée?

Sont-ils fiers de voir, sans tribalisme ni parti-pris aucun, leur concitoyens vivre le martyre, dormir à la belle étoile, dans des sites d'accueil de fortune, les églises et les écoles insalubres et de l'autre coté, leur bourreau en train de savourer une victoire usurpée, coupe de champagne à la main ? Qui peux expliquer ce genre d'aberration ?

Nous ne sommes pas en présence d'une crise politico ethnique opposant le pouvoir du Nord entre guillemet contre les ressortissants d'un département du Sud qualifiés de réfractaires au pouvoir. Le pouvoir minoritaire et tribal s'appuie sur la violence pour mettre les gens au pas.
Ce groupe de tueurs haineux sème la terreur pour briser le moral de tous ceux qui n'ont pas voté pour Sassou Nguesso et qui croient que son élection est une victoire qui leur a été volée.

Lorsque les gens ont riposté à la suite de l'attaque des quartiers Sud, les seules personnes qui ont été attaquées étaient les policiers. Les édifices qui ont été attaqués étaient les commissariats et les PSP. Les camps de la gendarmerie n'ont pas été attaqués et aucun gendarme n'a été touché à part les symboles répressifs de la République que sont les Mairies et les lieux publics.

Cette répression vient encore mettre a nue l'étendue de la fraude du pouvoir sortant. C'est la guerre que nous impose une ethnie au pouvoir contre la majorité républicaine. Ces tueries qui sont en train de se produire dans le Pool sont le fait d'une minorité de va-t-en guerre, des gens proches de Sassou Nguesso et de Sassou Nguesso lui-même parce qu’il laisse faire.

Patrick Eric Mapouya
Lu 1632 fois


Vos commentaires:

1.Posté par Henriette le 12/04/2016 14:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mes chères sœurs et mes chers frères, je suis vendeuse au marché de Poto-Poto, mais bardée de diplôme, même étant originaire du Nord.


Le problème du Congo, c'est Sassou et ses partisans, du Nord au Sud, qui veulent confisquer notre jeune démocratie au profit de leurs intérêts égoïstes pour instaurer officiellement une démocratie oligarchique, pire que le monopartisme, ce sera une Congocratie ou la démocratie à la congolaise.

Pour le peuple congolais en général, et en particulier le peuple du Pool qui subit le martyr, pour nos votes volés, et pour l'avenir de nos enfants, nous devons répondre massivement à l'appel émouvant et judicieux de notre très chère Claudine Munari, qui fait honneur à toutes les femmes du monde.


Rendez-vous vendredi 15 avril 2016 à 14h au Boulevard Alfred Raoul !


Vive la liberté !... Vive le Congo un, uni et indivisible !

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Août 2017 - 11:36 Mon combat contre le Franc CFA

Beauté et Mode | Libres propos | Formation | Football | RD Sport | Job et Stages | RD Congo | Les arts | Handball | RD Société | Gouvernement | High Tech | Arts martiaux | Monde | Metiers | Indiscretions | Basket-ball | Sports | Athlétisme | Portraits | Autres Sports | Tennis | Interviews | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Bourses et Concours | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | Ils ont dit | Etudier A | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes