Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les ruses de Sassou pour diviser l’UPADS


Par | Samedi 7 Mai 2016 | Lu 1191 fois | 1 Commentaire

France, (Starducongo.com) - Le tyran de Brazzaville manœuvre. Il poursuit un objectif tactique : disloquer l’Upads en le divisant. Comment ? Par l’appât de fauteuils ministériels et la distribution parcimonieuse de postes parlementaires. Sa méthode : aiguiser l’appétit d’une vingtaine de cadres dirigeants de l’Upads, leur proposer un petit nombre de postes et, ainsi, susciter une rivalité interne qu’il espère ruineuse pour ce parti. La ruse a failli réussir.



Benoît Koukébéné
Benoît Koukébéné
Mais comment comprendre que les dirigeants d’un grand parti de gouvernement se soient laissé prendre à un piège aussi grossier, si ce n’est par un goût immodéré pour les avantages matériels, immédiats et éphémères ?

Car chacun d’eux sait bien que Denis Sassou Nguesso a perdu les présidentielles du 20 mars 2016, en dépit de la fraude qu’il a organisée.

Eux tous savent que Denis Sassou Nguesso n’est pas le président et moins encore le chef de l’État de la République du Congo, mais tout au plus un banal chef de guerre qui tient un semblant d’État par la force des armes.
Chacun d’eux n’ignore pas que la communauté internationale n’a pas validé ces élections qui ne correspondent à aucun standard démocratique.

Eux tous voient bien qu’il massacre les populations du Pool. Mais ils courbent l’échine et, toute honte bue, se ruent pour prendre part au gouvernement d’un tyran. Et tous savent que les jours de ce gouvernement sont comptés.
Et pourtant !

Bien évidemment, je nomme ici cette minorité de cadres de l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (Upads) : MM. Tatsy Mabiala, Honoré Sayi et Adam Bossou.

Ces informations de source sûre nous sont parvenues, il y a une dizaine de jours. Mais outre le fait immoral de pactiser avec le tyran de Brazzaville, ils semblent ne pas entendre les bruits des canons qui bombardent les populations du Pool. De surcroît, dans une démarche irresponsable, M. Tatsy Mabiala, premier secrétaire de l’Upads, s’est empressé de reconnaître la fausse victoire présidentielle du tyran. On sentait bien qu’il y avait là anguille sous roche. Et l’on se demandait quel pouvait être le type d’accord qu’il avait passé avec le tyran de Brazzaville. Les termes du marché sont

maintenant connus :
2 postes ministériels,
– 15 postes de député (lors des prochaines législatives), un quota fixé d’avance, sur cent trente-six (136) sièges, soit 11% de l’Assemblée nationale congolaise,
– 5 postes de sénateur (lors des prochaines sénatoriales), un quota fixé d’avance, sur soixante-douze (72) sièges, soit 7% du Sénat.


Chacun en conviendra aisément, ce troc politique avec le tyran de Brazzaville est un marché dont l’échange est tout aussi modeste qu’affligeant. Il leur est proposé du menu fretin et ils mordent avec force à l’hameçon.

Est-ce une trahison ? Même pas ! Car, pour trahir, il eut fallu qu’ils aient fait un serment et qu’ils le brisassent.
Au fond, nous ne sommes que dans les banalités d’un simple marchandage de pacotilles.

Toutefois, pour faire valider leur « plan » concocté avec Denis Sassou Nguesso, MM. Tatsy Mabiala, Honoré Sayi et Adam Bossou, provoquèrent une réunion du bureau politique de l’Upads.

Le Premier secrétaire, prenant parole, expliqua à ses camardes les termes du troc avec le tyran, mais sans oser dire que le choix des deux ministrables, MM. Honoré Sayi et Adam Bossou, avait déjà été fait et validé par Denis Sassou Nguesso. Alors, certains membres du bureau politique objectèrent la question suivante : pourquoi nous invitez-vous, puisque nous savons par Denis Sassou Nguesso que l’accord est déjà conclu et les deux postes ministériels déjà affectés ? M. Tatsy Mabiala comprit alors que Denis Sassou Nguesso avait judicieusement organisé la fuite des termes de ce marchandage, dans le but de faire imploser l’Upads.

Pris en flagrant délit de mensonge et de non-respect des textes et des procédures de l’Upads, M. Tatsy Mabiala n’eut d’autre recours que d’admettre sa compromission avec le tyran de Brazzaville. Au reste, nous devons saluer la saine réaction de l’immense majorité des militants de l’Upads qui ont poussé une clameur d‘indignation et désavoué cette compromission. Ces militants de base ont sauvé l’Upads et en ont préservé la cohésion. Ils ont fait avorter ce nauséabond projet d’une entrée de l’Upads dans le gouvernement du tyran de Brazzaville. Qu’une telle leçon soit retenue. Et qu’il soit dit que l’Upads n’est pas à vendre au tyran de Brazzaville.

Je demande donc aux instances dirigeantes de notre grand parti de ne pas s’engager dans des aventures sans lendemain. Tout fauteuil ministériel octroyé par le tyran n’est que provisoire.

Je demande aux cadres de notre parti de s’appuyer sur la vérité qui dure, celle sortie des urnes le 20 mars dernier.

Je demande à l’ensemble des militants de l’Upads de s’élever avec force contre le détournement de la démocratie. Car au nom de quels avantages et à quels titres, M. Tatsy Mabiala et ses compères peuvent-ils d’avance fixer le nombre de députés et de sénateurs pour l’Upads dans la future Assemblée nationale et le prochain Sénat ?

En se compromettant de la sorte avec Denis Sassou Nguesso, ces trois dirigeants dénaturent la démocratie, puisque, de fait, ils valident l’idée que ce ne sont pas les électeurs congolais qui élisent leurs représentants au Parlement, mais le tyran. Ce faisant, ils valident l’idée que, en tyrannie, c’est le tyran qui distribue les pouvoirs et les mandats électifs, et comme bon lui semble.

Comment et pourquoi le grand Upads, premier parti politique du Congo Brazzaville, est-il tombé si bas ?

Benoît Koukébéné
Ex-Ministre des hydrocarbures (1993-1997)
Lu 1191 fois


Vos commentaires:

1.Posté par isidore aya de makoua le 10/05/2016 11:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le dictateur Sassou et le trafic des déchets nucléaires étrangers au Congo! http://congo-objectif2050.over-blog.com/2016/05/le-dictateur-sassou-et-le-trafic-des-dechets-nucleaires-etrangers-au-congo.html

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Août 2017 - 11:36 Mon combat contre le Franc CFA

Beauté et Mode | Libres propos | Formation | Football | RD Sport | Job et Stages | RD Congo | Les arts | Handball | RD Société | Gouvernement | High Tech | Arts martiaux | Monde | Metiers | Indiscretions | Basket-ball | Sports | Athlétisme | Portraits | Autres Sports | Tennis | Interviews | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Bourses et Concours | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | Ils ont dit | Etudier A | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes