Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tentative d’enlèvement de Paulin Makaya à la maison d’arrêt


Par | Lundi 4 Septembre 2017 | Lu 48 fois | 0 Commentaire

Nous tenons à sensibiliser l’opinion que dans la nuit du jeudi 31 août au vendredi 1er septembre 2017 à 23h, tout le haut commandement militaire du Congo-Brazzaville était à la maison d'arrêt, le lieu était quadrillée par près de 1000 hommes armés accompagnés de chiens bergers allemands. Etaient présents, Victor Moigny (Gendarmerie nationale), Guy Blanchard Okoï (Etat major), Obara (DGST) et Ndenguet (Police nationale), sous le pretexte fallacieux que Paulin Makaya organisait la nuit en question une évasion des prisonniers politiques et s'apprêtait à prendre le pouvoir.



Paulin Makaya dans les geôles du pouvoir
Paulin Makaya dans les geôles du pouvoir
Ils ont ainsi tenté de forcer la porte de sa cellule en la secouant violemment, sans parvenir à l'ouvrir. Paulin Makaya vient donc d’échapper à une tentative d’enlèvement nocturne qui se serait certainement terminé de manière tragique pour lui.
Signalons que le lendemain matin, le directeur de la maison d’arrêt, pris de remords en raison d’une probable implication, s’est rendu en personne dans la cellule de Paulin Makaya pour tenter de se disculper. C’est ainsi qu’il s’est répandu en ces termes : “Le pouvoir veut t’assassiner et me faire porter le chapeau”. Bien évidemment, sa responsabilité pouvait qu’être engagée au cas où cet ignoble acte criminel aurait abouti. On est en droit de se poser la question de savoir comment ces criminels ont pu accéder nuitamment jusqu’à la cellule d’un prisonnier politique sans la complicité du personnel de cet établissement?
Une retrospective relative à l’embastillement arbitraire du leader de Unis Pour le Congo (UPC) s’impose. En fait, suite à l’annonce de la tenue du référendum en vue de la modification de la constitution du 20/01/2002 par Sassou Nguesso, dans la perspective d’une présidence à vie, les forces politiques de l’opposition et la société civile avaient unanimement décidé du déclenchement d’une désobéissance civile, et ce, conformément à la loi fondamentale, car Sassou Nguesso se rendait coupable de parjure, de violation grave de sa propre constitution, et de haute trahison envers la patrie. C’est ainsi que pour rendre exécutoire cette décision des forces vives de la patrie, Paulin Makaya, ayant le courage de ses convictions, était sorti de son domicile le 20/10/2015 à 6:30 et avait manifesté pacifiquement sur la voie publique suivi par une foule immense. En effet, pour le cas d’espèce, il était légitime et légal de protester contre cet énième coup d’Etat constitutionnel que Sassou Nguesso allait de nouveau faire vivre aux Congolais, mais hélas, ceci n’était pas du goût du régime dictatorial, tyrannique et liberticide qui, en conséquence, a décidé de faire taire Paulin Makaya.
C’est ainsi qu’en date du 30/10/2015 une esquade de nervis du régime, tous cagoulés et armés jusqu’aux dents, ont fait irruption au domicile de Paulin Makaya. N’ayant trouvé personne sur place, ils ont saccagé, vandalisé la maison et emporté des effets personnels de Paulin Makaya. Depuis lors, se sachant recherché, il avait déserté son domicile. Outre le fait d’être persécuté, il recevra une convocation du procureur de la République. Mais Paulin Makaya, suite à l’infortune subie, s’était vu dans son bon droit de porter plainte contre X pour tentative d’assassinat et violation de son domicile.
Mais à la surprise générale, quand le 23/11/15 Paulin Makaya se présente auprès du procureur de la République Oko Ngakala pour audition, son avocat n’ayant pas été autorisé de l’assister, ce sont les éléments des forces de l’ordre qui surgiront et l’arrêteront pour chef d’inculpation de détention d’armes de guerre à son domicile. Il est donc resté incarcéré au commissariat central du 23 novembre au 1er décembre, et ce, au délà de la durée légale de 72 heures d’une garde à vue. Il est tout de même assez scandaleux de constater que non contents d’avoir attenté à sa vie et vendalisé son domicile, des criminels notoires, ayant du sang des congolais sur la conscience, décideront d’embastiller Paulin Makaya, au mépris même de la procédure judiciaire.
En effet, en date du 01/12/15, Paulin Makaya est présenté devant le juge Okieli qui décidera de le déférer en prison pour les chefs d’inculpation ci-après:
- Participation à une manifestation non autorisée le 20 octobre,
- Détention d’armes de guerre en sa résidence (armes prétendument trouvées lors d’une perquisition),
- Participation à l’incendie des édifices publiques le 20 octobre.
Tout ceci n’est qu’un tissu de mensonges, étant donné le fait que ces chefs d’inculpation n’ont aucun fondement, car inventés de toutes pièces quand ils ne relèvent d’une simple et pure affabulation de mythomanes.

En date du 25 juillet 2016, Paulin Makaya a été jugé et condamné à 24 mois de prison ferme et une amende de 2,5 millions de francs CFA (environ 3 000 euros) pour “ atteinte à la sureté intérieure de l’Etat et incitation aux troubles à l’ordre public.”
Le 29 Décembre 2016, il y a eu des coups de feu suivis d’une évasion à la maison d’arrêt de Brazzaville. En fait, il s’agissait d’un coup savamment ourdi par le pouvoir dont le but visait l’élimination physique des prisonniers politiques. Le péloton d’exécution posté dehors n’attendait que la sortie de ces derniers pour les canarder comme des lapins. Mais les interessés, ayant pressenti le traquenard, feront preuve de sang froid et ne bougeront pas de leurs cellules. C’est ainsi qu’en lieu et place des détenus politiques on déplorera la mort quelques prisonniers ordinaires qui avaient pris le risque de s’évader. Paulin Makaya est alors accusé d’en être l’instigateur et d'avoir assassiné un gendarme, de détenir des armes de guerre et de préparer un coup d'Etat. Mais heureusement, la gendarmerie nationale qui jugera infondé ce nouveau tissu de mensonges, n'a jamais transmis le rapport circonstancié au procureur et laissera finalement tomber ces charges fantaisistes.
L’opinion doit cependant savoir que Paulin Makaya a presque purgé sa peine de deux ans de prison, car il ne lui plus que deux mois. En tenant compte de la détention préventive et au regard de sa bonne conduite sinon de son comportement exemplaire en milieu carcéral, il aurait pu être libéré. Mais notre indignation est grande de constater ce machiavélique acharnement sur la personne d’un opposant ayant fait ostensiblement preuve de dispositions démocrates et pacifistes; et surtout n’ayant jamais envisagé la violence comme moyen d’accéder au pouvoir. Mais hélas, on conviendra comme l’avait déclaré Me Malonga : “Le dossier de Paulin Makaya est politique. On cherche à le faire taire.” Et ceci ne ne souffre de l’ombre d’aucun doute! Il y a donc lieu de craindre pour la vie de Paulin Makaya, au regard du fait qu’au Congo-Brazzaville sévit l’une des plus féroces et cruelles dictatures au monde. Ceci est d’autant plus vrai que nous avons affaire à un régime foncièrement criminogène prêt à tout et qui ne s’encombre guère de scrupules pour réduire au silence des opposants. A ce propos, il convient de rappeler l’assassinat crapuleux du colonel Marcel Ntsourou, dans la nuit du 16 au 17 février 2017, à la maison d’arrêt même.
Il sied de souligner le fait que Paulin Makaya est le seul homme politique a avoir entrepris une marche pacifique pour protester contre un référendum anticonstitutionnel et impopulaire. Ce qui lui a valu un emprisonnement arbitraire et injuste. Mais, notons qu’une peine de prison, en guise de représailles, à l’endroit d’un leader politique innocent a pour effet de le magnifier, de le sublimer et d’accroître son capital de sympathie auprès du peuple.

En dépit des tribulations, l’homme est resté inébranlable, indomptable, constant et cohérent dans ces convictions. C’est pourquoi les maintes tentatives d’achat de sa conscience au moyen des nguiri par le pouvoir tyrannique ont toujours été vouées à l’échec. Bien évidemment, accepter de se faire circonvenir lui aurait même permis de recouvrer sa liberté. Le but poursuivi par le pouvoir étant de le retourner et le gagner à sa cause, comme c’est le cas pour nombre d’autres politiques cupides et félons. De ce fait, il aura prouvé qu’il n’a nullement l’ignoble objectif d’enrichissement personnel sur le dos du peuple, mais plutôt celui beaucoup plus noble de se mettre au service de celui-ci. Par cette attitude, combien exemplaire et appréciable, il aura traduit, aux yeux du monde, ce message sublimal : on ne vient pas à la politique pour s’enrichir. Ce qui est indéniablement l’un des signes caratéristiques des grands hommes dont l’idéal de la politique consiste dans le fait de contribuer au progrès socio-économique, en l’instauration de la justice sociale et la satisfaction des aspirations profondes du plus grand nombre.
En somme, Paulin Makaya, qui n'a jamais voulu trahir le peuple, sortira plus que jamais fort de cette épreuve, par laquelle il aura prouvé aux yeux de tous sa particulière capacité de résilience face à la corruption sinon l’enrichissement facile et illicite. Désormais on ne pourra plus douter de l'intégrité, la probité morale et de la grandeur d’âme de l'homme qui aura accepté tant de souffrir le martyre non seulement pour l'amour inconditionnel et sa loyauté envers son peuple, mais aussi pour un noble idéal consistant en la libération du Congo de la dictaure, de la tyrannie et l’oppression. Il incarne indéniablement la vertu et le sang neuf de la nouvelle République post dictature.

Puisse Dieu bénir Paulin Makaya!
Puisse Dieu bénir le Congo-Brazzaville!
La patrie ou la mort, nous vaincrons!

René MAVOUNGOU PAMBOU
Combattant de la liberté
Unis Pour le Congo

image_28.png image.png  (167.2 Ko)
Lu 48 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Août 2017 - 11:36 Mon combat contre le Franc CFA

Beauté et Mode | Libres propos | Formation | Football | RD Sport | Job et Stages | RD Congo | Les arts | Handball | RD Société | Gouvernement | High Tech | Arts martiaux | Monde | Metiers | Indiscretions | Basket-ball | Sports | Athlétisme | Portraits | Autres Sports | Tennis | Interviews | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Bourses et Concours | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | Ils ont dit | Etudier A | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes