Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Total EP Congo : Arrêt de la production sur l'ensemble des sites


Par Collectif Sassoufit | Jeudi 13 Juillet 2017 | Lu 92 fois | 0 Commentaire

Tout commence le Dimanche 9 juillet 2017. Ce jour-là, le DG Pierre JESSUA se rend sur la plateforme YANGA, l'un des sites en mer de Total, pour une visite de travail.



Après sa visite il demande à s'entretenir avec les agents. C'est ainsi qu’un employé l’interroge sur les situations anormales qui minent le climat de l’entreprise depuis un moment : le blocage des prêts aux agents, le blocage des avancements des Congolais aux postes de responsabilité, et le problème de la prime d'intéressement. Le DG Pierre JESSUA, fâché, apprend aux agents avoir expressément bloqué les prêts et les avancements, au mépris des conventions et des règlements. Les agents contactent alors les syndicalistes, qui informent tous les salariés Congolais des différents griefs qui leur ont été rapportés. C'est ainsi qu'est convoquée une assemblée générale le 12 juillet 2017 au hall de la direction.

Sur place le 12 juillet de 12h à 19h aucune solution n’est trouvée car le DG Pierre JESSUA prétend que tout est normal. Le DG Pierre JESSUA convoque même une réunion avec tous les chefs de site comme d'habitude.

Tous les travailleurs montent alors au 4eme étage pour sortir le DG Pierre JESSUA du bureau où il se terre. Le DG Pierre JESSUA appelle alors la police. La police arrive en la personne d’ITOUA POTO chef de la police de Pointe Noire qui commence à menacer les agents dans l’enceinte de l’entreprise. Les policiers se mettent ensuite à gazer les travailleurs dans les locaux de la direction. Trois personnes asthmatiques s’effondrent et sont transportées à la clinique de Total. Les autres agents en profitent pour se réfugier à la clinique. La police les poursuit et les gaze dans la clinique.
L’information du gazage circule jusqu’aux sites en mer et au terminal de DJENO qui, tous, décident unilatéralement de se mettre à l’arrêt jusqu’à la démission de Pierre JESSUA.

Ce matin du 13 juillet, le présumé criminel de guerre Jean François NDENGUET est venu en personne à Pointe Noire superviser la répression.

20 employés en état d’urgence, des femmes enceintes et des PMR suite au gazage. Tous les sites de Total sont à l’arrêt et une pétition demandant le départ du Directeur a déjà reçu 400 signatures sur 600 salariés.

Enfin, les salariés sur les plateformes en sont à leur deuxième jour de grève de la faim.

Collectif Sassoufit
Lu 92 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

Libres propos | RD Sport | Beauté et Mode | RD Congo | Football | Job et Stages | Formation | Gouvernement | Les arts | RD Société | Handball | Metiers | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Sports | Athlétisme | Portraits | Autres Sports | Tennis | Interviews | Interviews Sports | Afrique | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Bourses et Concours | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | Etudier A | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes